USM-Homeoffice-headimg3.jpg

De nombreuses raisons expliquent certainement pourquoi le télétravail ne s’est pas encore généralisé. Les salariés, les entreprises et même les indépendants avancent pourtant les mêmes arguments pour justifier leur décision de travailler ou non à domicile.

Salariés et indépendants

Opportunité séduisante, le télétravail procure aux salariés des avantages manifestes, comme des temps de déplacement réduits et des économies (carburant, billets de train, etc.). Ils bénéficient également d’une plus grande souplesse d’organisation de travail.
Même si leur employeur leur impose des horaires de travail à domicile, ils profitent d’un environnement calme et propice à la concentration, ce qui facilite la gestion de leurs obligations professionnelles et leur évite toute distraction.

En résumé, le travail accompli en l’absence de bruit et d’éléments perturbateurs est souvent de meilleure qualité et limite les erreurs. Selon une étude de l’Institut allemand de recherche sur l’emploi (IAB), 38% des employés du pays sont disposés à travailler plus que leur temps de travail contractuel. Le télétravail s’effectue généralement de manière plus détendue, ce qui réduit le stress et augmente la productivité et la motivation.

Avoir son bureau à la maison peut aussi permettre de concilier plus facilement vie professionnelle et vie privée. En effet, les télétravailleurs n’ont pas à se déplacer jusqu’à leur entreprise et peuvent garder leurs enfants et soulager leur compagne ou compagnon en cas de maladie d’un membre de la famille. Il est, toutefois, primordial d’établir les temps de travail de chacun car, à la maison comme au bureau, toute désorganisation peut nuire à l’activité.

Malgré les nombreux avantages du travail à domicile, celui-ci peut présenter des inconvénients insoupçonnés au départ tant pour les salariés que pour les indépendants. Travailler chez soi, c’est passer ses journées seul, ce qui crée rapidement une distance entre le télétravailleur et ses collègues et peut engendrer un sentiment de solitude chez le premier.

Par ailleurs, aussi satisfaisant soit-il de pouvoir concilier vie professionnelle et vie privée, le risque de ne plus les dissocier existe. Certains se remettent au travail dès leur dîner terminé ou, au contraire, préfèrent vider le lave-vaisselle le matin plutôt que de s’atteler à un projet important. Si vous vous trouvez régulièrement dans ces cas, vous devez améliorer sans attendre votre autodiscipline afin de ne pas mettre en péril votre travail à domicile.

Entreprises

 

Habitués à connaître les faits et gestes de leurs collaborateurs au bureau, les employeurs peuvent considérer le télétravail comme une perte de contrôle sur leurs salariés. Il est, en effet, plus facile pour les entreprises de s’assurer de la présence de tous leurs effectifs dans leurs locaux que chez eux.

Le principal frein au bureau à domicile est donc le manque de confiance. Il est néanmoins capital d’instaurer une cohésion d’équipe et une confiance mutuelle, cette dernière ne se gagnant pas par le contrôle.

De nombreuses entreprises disposent, par ailleurs, de technologies internes et de données sensibles accessibles uniquement sur place. Les employés badgent à leur arrivée au bureau, et leur temps de présence est automatiquement consigné. Ces dispositifs étant impossibles à mettre en place avec les bureaux à domicile, il convient de prévoir un système propre aux télétravailleurs, qui les oblige à se responsabiliser.

Les entreprises hésitent également à généraliser l’accès de leurs collaborateurs au télétravail par crainte d’une inégalité de traitement. En effet, certains postes ne sont pas transposables à domicile. Un salarié utilisant des données qui ne doivent en aucun cas quitter les locaux ou un ouvrier en production sont obligés de se rendre sur place. Or, si tous ses collègues travaillent à domicile, ils peuvent se sentir lésés, ce qui nuit naturellement à leurs relations avec leurs collègues.

Selon une enquête de Bitkom et Toluna, près de 46% des entreprises allemandes redoutent que l’absence d’échanges entre leurs employés n’entraîne une baisse de productivité. Le travail d’équipe est source d’idées nouvelles et favorise les synergies. En travaillant chacun de leur côté, les salariés ne bénéficient plus de la collaboration des autres. Les appels vidéo, les visioconférences et les réunions physiques régulières peuvent apporter une solution, le maître-mot étant la communication.

Mais aux inconvénients du télétravail et aux inquiétudes qu’il suscite auprès des entreprises, il est possible d’opposer tout autant d’avantages pour ces dernières. En travaillant chez eux, les salariés gagnent en flexibilité. Ils peuvent, ainsi, organiser plus facilement la garde de leurs enfants en cas de maladie d’un membre de la famille ou de fermeture de l’école et même déménager sans quitter leur emploi.
Cette souplesse a un effet extrêmement positif sur les fluctuations d’activité que connaissent les entreprises. Elle renforce également le lien entre les salariés et leurs employeurs, les télétravailleurs appréciant de se voir témoigner de la considération et de la confiance.

En outre, de nombreux employés se révèlent nettement plus productifs lorsqu’ils travaillent chez eux sans être dérangés. À la maison, ils ne sont pas distraits par les discussions devant la machine à café, les questions impromptues ou les conversations dans l’open space. L’important pour le salarié à domicile, c’est de s’imposer la discipline qu’exige son environnement de travail et de ne pas abuser de la confiance de son employeur. En effet, s’il se montre peu joignable et qu’il termine son travailen retard, il ne profitera pas longtemps de ce «nouveau modèle de travail».